Qui sommes-nous ?

Créée en 1998, l’Association des familles victimes du saturnisme a pour objet l’éradication du saturnisme qui, en France, touche particulièrement les personnes les plus fragiles, à savoir les enfants et les femmes enceintes.

L’AFVS soutient les personnes atteintes de saturnisme ou exposées au plomb ainsi que leur entourage, informe sur le saturnisme et agit pour la mise en œuvre d’une politique de prévention, de santé publique et de réparation des risques liés au saturnisme. A cet effet, l’association assure également la représentation collective des victimes du saturnisme et de leur entourage auprès des autorités publiques, administratives et judiciaires (Journal officiel du 2 juillet 2011).

 

Nos objectifs et priorités

• Parvenir à l’élimination du saturnisme en France ; améliorer la politique de lutte contre cette maladie (prévention, protection et suivi des 
enfants intoxiqués, développement de la recherche).
Accompagner les familles des victimes dans leurs démarches et les inciter à diffuser 
l’information sur la maladie tant auprès des populations à risque que des professionnels.
Lutter contre le logement insalubre, cause première actuelle du saturnisme.
• Obtenir le relogement des victimes et leur indemnisation.

Notre fonctionnement

Régie par la loi de 1901, l’AFVS est composée majoritairement de bénévoles travaillant dans des domaines variés de la société civile (médecins, travailleurs sociaux, enseignants, avocats…), de familles et de trois salariées.

Les salariées sont en charge, en collaboration avec les bénévoles, de l’accueil des familles, de la visite du lieu d’habitation, de la communication, du suivi des dossiers, des relations avec les autres associations et de la formation.

Actuellement, son bureau est composé de

Patrick MONY, président d’honneur

Mathé TOULLIER, présidente

Karim MESSAOUDI, trésorier adjoint

Mohammed GHADI, secrétaire

Myrna GIOVANELLA, secrétaire adjointe

Un accueil du public est assuré sur rendez-vous. Les membres de l’association se réunissent  tous les deux mois pour une rencontre avec les familles qui sont en contact avec l’AFVS ou qui souhaitent en savoir davantage sur le saturnisme.

Financièrement, L’AFVS bénéficie du soutien financier indispensable du CCFD Terre solidaire, du Secours catholique, de la Fondation Abbé Pierre, de la Fondation Un Monde par tous, du Fonds national pour la démocratie sanitaire (FNDS) de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France, de la mairie de Paris et de nombreux donateurs privés.

L’AFVS a mis en place un comité de vigilance rassemblant des personnes venues d’horizons variés.

Jean-Michel BELORGEY, conseiller d’État

Claudia CHARLES, juriste

Elisabeth CHATENET, directrice d’école maternelle

Mady DENANTES, médecin

Fabienne DOROY, ancienne magistrat, ancienne inspectrice du travail

Françoise FLEURY, médecin retraitée

Fabrizio SCAPIN, cinéaste

Nathalie SIMONNOT, chargée de programme, Médecins du monde

Annie THÉBAUD-MONY, directrice de recherche, INSERM

L’AFVS souhaite rester indépendante tant des pouvoirs publics que des partis politiques, son but étant de travailler pour éliminer une maladie qui, en France, touche particulièrement les personnes les plus fragiles : les enfants des familles d’immigrés et les ouvriers travaillant au contact du plomb.