Flint : le plomb provoque baisse de la fertilité, morts fœtales et anomalies prénatales

Flint River, l'eau polluée a entraîné une baisse de la fertilité des femmesDeux économistes de la santé mettent en évidence ces effets de l’intoxication au plomb subie par les habitants de Flint, Michigan

Pendant des années les autorités locales de Flint, dans le Michigan, ont menti aux habitants. Elles leur ont caché la forte teneur en plomb de l’eau de la rivière Flint qui a alimenté les habitants de la commune (Voir les articles déjà publiés sur ce site).

Ainsi les habitants ont-ils bu pendant ces années une eau empoisonnée. Conséquences : des intoxications, notamment d’enfants et de femmes enceintes, qui ont entraîné un taux de morts fœtales et d’anomalies prénatales considérable.

C’est ce que vient de révéler une étude conduite par deux économistes de la santé, Daniel Grossman et David Slusky. (Voir leur rapport, en anglais, ici)

  • De novembre 2013 à décembre 2015, la contamination au plomb a empêché la naissance de 198 à 276 bébés.
  • Le taux de naissances vivantes pour 100 000 femmes a chuté de 12 % par rapport aux villes voisines qui n’ont pas été affectées par la pollution qu’a connu Flint.
  • A cause de cette eau jaunâtre et corrosive, la mortalité fœtale a grimpé de 58 %. « Cette chute de la fertilité est donc le reflet d’une hausse des morts fœtales et des fausses couches, et non celui d’un changement des comportements liés à la conception, comme le recours au préservatif », soulignent les chercheurs.
  • Le plomb ne favorise pas seulement la mort du fœtus ; il entraîne aussi plus d’anomalies du développement prénatal, de naissances prématurées et de petits poids de naissance.

La source d’approvisionnement en eau a été changée, mais d’énormes problèmes subsistent, dus à l’état des canalisations. En juillet dernier, une étude a souligné l’état de dégradation avancée des canalisations de la ville. Cela pourrait expliquer pourquoi, fin 2016, un foyer sur dix était toujours exposé à des seuils excessifs de plomb.

Source : Pourquoi docteur ?