Une avancée dans la lutte contre le saturnisme

Communiqué de presse, 23 juin 2015

Depuis longtemps, l’AFVS se bat pour que l’intoxication au plomb soit reconnue dès qu’il est constaté une plombémie positive.

Toutes les études internationales s’accordent à dire que les effets sont sans seuil et que les conséquences sont irréversibles.

Il aura fallu le rapport du Haut Conseil en santé publique de juin 2014 organisant la prévention du saturnisme infantile sur deux niveaux :

  • un niveau d’intervention rapide dès 50 µg/L impliquant la déclaration obligatoire du cas et déclenchant une enquête environnementale ainsi que l’ensemble des mesures collectives et individuelles qui sont actuellement déclenchées à partir d’une plombémie de 100 µg/L ;
  • un niveau de vigilance à partir de 25 µg/L justifiant une information des familles sur les dangers du plomb et les sources usuelles d’imprégnation, une surveillance biologique rapprochée ainsi que des conseils hygiéno-diététiques visant à diminuer l’exposition.

De fait, depuis le 8 juin 2015, la déclaration obligatoire du saturnisme a changé, son seuil fixé jusque alors à 100 µg/L de sang a été abaissé à 50 µg/L de sang.

Pour que ce nouveau seuil soit pris en compte, il faut une volonté politique et tous les acteurs, publics et privés ; cibler les personnes à risque ; relancer le dépistage qui ne se faisait plus.

L’AFVS se réjouit de cette avancée qui n’est qu’une étape dans la lutte contre le saturnisme, qui continue de faire quotidiennement des victimes, notamment chez les jeunes enfants.

https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_12378.do

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000030732479